Mercredi, 19 Décembre 2018

E Economie

Artisanat : La première journée nationale lancée à Libreville

Célébrée sous le thème « Richesse et diversité des métiers de l’artisanat », les festivités y relatives se tiennent jusqu’au 23 novembre avec pour objectif final d’aider à booster un secteur à fort potentiel économique.

Le secteur de l’artisanat au Gabon demeure peu exploité malgré son potentiel économique. Selon la direction générale de l’artisanat et du développement des services, le potentiel du secteur est tel qu’il touche d’une part, 70% de la population nationale et plus de 280 corps de métiers répartis en 3 branches d’activités (art, production et services). D’autre part, il permet la mise en valeur des ressources locales et la conservation du patrimoine culturel.

Le ministère en charge de l’Artisanat a donc pris des initiatives pour rendre le secteur plus incitatif. L’organisation de la première journée nationale de l’artisanat (JNA) en est un pan. « Aujourd’hui c’est un moment particulier parce que c’est la première fois qu’au Gabon on organise une journée nationale de l’Artisanat. Nous avons justement voulu montrer l’importance que l’artisanat peut apporter dans la diversification de l’économie et dans le développement du pays », a déclaré la ministre des PME et de l’Artisanat, Carmen Ndaot.

Pour elle, la question de l’artisanat est une question centrale pour le développement d’un savoir-faire enrichi. « Honorer l’artisanat gabonais, revient à honorer le travail concret de millier de nos compatriotes qui répondent chaque jour aux besoins de la population gabonaise dans des secteurs variés », a-t-elle estimé.

La première JNA s’est faite avec l’appui de l’ambassade de France au Gabon qui, depuis plus d’un an, accompagne le gouvernement dans le cadre de la mise en place d’une Chambre nationale des métiers et de l’artisanat dont la restitution des travaux de l’étude de faisabilité s’est faite au lancement de la JNA. Une coopération appréciée par les différentes parties.

« L’appui de la France est acquis pour une raison très simple. Lorsqu’on coopère, on cherche à répondre à un besoin. Ce n’est pas très compliqué d’identifier et de trouver un besoin auquel répondre. Ce qui est plus rare c’est de pouvoir rebondir, s’appuyer sur une volonté politique de la part du pays avec lequel nous coopérons. Et donc j’allais dire c’est tout simplement un plaisir d’avoir à ce point des interlocuteurs qui ont l’initiative et auprès desquels nous ne faisons finalement qu’apporter une expérience modeste mais réelle », a déclaré l’Ambassadeur de France au Gabon, Philipe Autié.

Venus des 9 provinces du Gabon, les artisans ont répondu présents au lancement de leur journée en entretenant des stands pour faire découvrir leurs produits.

 

 Matin Equatorial

Une publication du groupe de presse Gabon Media corporation

Email:

matinequatorial@gmail.com

Tel:

 +241 01.76.89.77 
        +241 04.94.83.86