Lundi, 18 Février 2019

E Economie

Marché sous-régional : Des experts de la CEMAC à Nkok

Conduite par le président de la Commission de la CEMAC,  la délégation est allée toucher du doigt le développement de la Zone spéciale économique du Gabon (ZES) et expliquer aux opérateurs économiques les exigences liées à l’ouverture au marché sous-régional.

Près de dix ans après la mise sur pied de la Zone spéciale économique (ZES) de Nkok, le Gabon envisage désormais de conquérir le marché sous-régional d’Afrique centrale. Dans cette optique, il est indispensable de permettre aux opérateurs économiques logés sur le site de s’imprégner des exigences liées à cette étape importante. 

C’est dans ce cadre qu’une délégation de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), conduite par son président Daniel Ona Ondo, s’est rendue sur le site situé à une trentaine de kilomètres de Libreville. Le séjour s’est déroulé en trois grands mouvements : une visite guidée de la ZES de Nkok ; une présentation des objectifs du Gabon à travers cette zone ; et un échange entre les experts et les opérateurs économiques.

Selon le président de la Commission de la CEMAC, il s’agira pour l’organisme qu’il dirige d’aider le Gabon à se doter d’outils  indispensables  afin de pouvoir répondre aux attentes du marché sous-régional évalué à plus de 40 millions d’habitants, voire à celui de la CEEAC qui compte près de 150 millions d’habitants.

« Pour nous, c’était très important de venir expliquer aux opérateurs ce qu’il faut faire pour pouvoir accéder à ce marché », a déclaré Pr. Daniel Ona Ondo.   

Au cours de l’échange, les préoccupations des opérateurs économiques ont  été axées sur des questions relatives à l'obtention de l'agrément CEMAC, aux problèmes d'exportation, de protectionnisme et d'intégration. Des actions qui nécessitent la mise en place imminente du comité national d’origine. Le coordonnateur général du BCPSGE, Liban Soleman a saisi l’occasion pour réaffirmer l’engagement de son bureau de procéder à sa mise en place dans les meilleurs délais. 

Un motif de satisfaction pour le ministre du Commerce, David Mbadinga qui a par ailleurs rappelé les efforts entrepris par le Gabon pour répondre à cette perche tendue par les chefs d’Etat africains.  « Lorsque le produit a obtenu le label CEMAC, il peut être échangé entre les pays de la CEMAC », a-t-il indiqué.

 

 Matin Equatorial

Une publication du groupe de presse Gabon Media corporation

Email:

matinequatorial@gmail.com

Tel:

 +241 01.76.89.77 
        +241 04.94.83.86