Mercredi, 19 Décembre 2018

P Politique

Mission de l’UA au Gabon : Le gouvernement dit oui mais …

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

La Commission de l'UA a annoncé l'envoi d'une mission au Gabon, suite à l'absence du chef de l’Etat. Le gouvernement qui se dit disposé à la recevoir, estime qu’une date doit être convenue d’accord parties.

Dans un communiqué, en marge du 11e sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, l’institution a annoncé l'envoi d'une mission au Gabon suite à l'absence du président Ali Bongo Ondimba pour des raisons de santé.

Le communiqué a été publié par le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, qui se dit préoccupé par« la situation sanitaire du chef de l'État gabonais ». Le communiqué est intervenu après que la Cour constitutionnelle ait interprété la Constitution gabonaise comme l’autorise la loi organique n°9/91 du 26 septembre 1991 sur la Cour Constitutionnelle, modifiée par la loi organique n°004/2018 du 30 juillet 2018. Son article 60 lui donne le « pouvoir d’interpréter la Constitution et les autres textes à valeur constitutionnelle en cas de doute ou de lacune ».

Si le président en exercice de l’UA, le rwandais Paul Kagamé s’est joint à Moussa Faki Mahamat pour exprimer ses « sincères souhaits de prompt rétablissement au chef de l’Etat gabonais », au cours du lancement du Fonds de la paix de l’UA le 17 novembre, Moussa Faki Mahamat a appelé les Etats membres à accepter les missions de l’UA et à leur « faire confiance ».

Néanmoins, pour le cas du Gabon, le gouvernement par la voix du ministre des Affaires étrangères, Régis Immongault qui a représenté le pays à la rencontre d’Addis-Abeba, a dit avoir « appris par des voies étonnamment inhabituelles que l’Union africaine envisage de commettre une mission au Gabon ». Remerciant Paul Kagamé et Moussa Faki Mahamat pour leurs vœux à l’endroit du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et leur sympathie à l’endroit du peuple gabonais, il dit réaffirmer « son attachement indéfectible aux idéaux de paix et d’unité défendus par l’Union africaine et ne saurait s’en départir en aucune manière ».

Considérant que « la solidité des institutions gabonaises n’est plus à prouver », il estime que « la décision de la Cour constitutionnelle rendue le 14 novembre 2018 et le Conseil des ministres tenu le 16 novembre 2018 témoignent de leur fonctionnement normal et régulier ». Qu’à cela ne tienne, le gouvernement a dit resté ouvert à toute initiative de l’UA pour le maintien et la consolidation de la paix au Gabon. A cet égard, il s’est dit « disposé, le moment venu, et en tant que de besoin, à recevoir une mission de l’Union africaine à une date qui sera convenue d’accord parties ».

 

 Matin Equatorial

Une publication du groupe de presse Gabon Media corporation

Email:

matinequatorial@gmail.com

Tel:

 +241 01.76.89.77 
        +241 04.94.83.86