Mardi, 20 Novembre 2018

S Société

Transport en commun : Grève à la SOGATRA

Accumulant 7 mois d’arriérés de salaires, les agents de la SOGATRA devraient arrêter le service, remettant à l’ordre du jour la crise dans laquelle cette société continue de s’enliser.

Les nuages sont toujours aussi sombres sur la Société gabonaise des transports (SOGATRA). Fatigués d’être considérés comme des laissés pour compte, les agents de cette société comptent arrêter toutes leurs activités dès ce mercredi 10 octobre 2018. Selon une source contactée par Focus news, les agents accumulent désormais 7 mois de salaires impayés et veulent entrer en possession de leur dû..

« Nous mettrons le gouvernement face à ses responsabilités. Les agents de la SOGATRA sont marginalisés et vivotent. Nous allons cesser toute activité. Même le service minimum ne sera plus assuré », a déclaré Gaston Ledoumou Ndoudi, secrétaire général du Syndicat des agents administratifs des techniciens et conducteurs (SYNATEC). Selon lui, les agents de la SOGATRA souhaitent désormais « la médiation du président de la République en vue du règlement des salaires (…) Nous en appelons à son indulgence. Nous n’arrivons plus à joindre les deux bouts depuis très longtemps déjà  », a-t-il dit.

L’unique entreprise publique de transport en commun au Gabon ne fait que s’enliser dans une crise qui semble loin de connaître son épilogue. Pourtant en prenant les rênes de son conseil d’administration en mai dernier, Alexandre Désiré Tapoyo promettait un assainissement complet de cette entreprise pour le bien-être des populations les plus vulnérables qui bénéficient des services de la SOGATRA, mais aussi des agents de cette société. Or, aucune solution de semble avoir été trouvée.

Il avait été envisagé la restructuration de l’entreprise mais jusqu’à présent, les choses semblent avoir du mal à avancer. Le ministre des Transports, Justin Ndoundangoye, planchant sur la situation à SOGATRA le mois dernier, s’est insurgé contre le mode de gestion de cette société gabonaise à capitaux publics. Notant plusieurs incohérences financières et comptables, il soupçonnait des détournements de deniers publics au sein de cette société.

Estimant que les responsabilités devaient être établies pour que chacun réponde de ses actes, il avait demandé au PCA de SOGATRA de convoquer le conseil d'administration pour la suite à donner à cette situation. « Les décisions du conseil d'administration seront présentées au conseil des ministres pour être entérinées », avait-il signifié le 12 septembre. Aucune suite n’a été donnée. Les agents continuent d’être à la peine.

 

 Matin Equatorial

Une publication du groupe de presse Gabon Media corporation

Email:

matinequatorial@gmail.com

Tel:

 +241 01.76.89.77 
        +241 04.94.83.86