Mercredi, 19 Décembre 2018

S Société

Forum GMES&Africa : 3 objectifs majeurs au centre de la première rencontre

A travers 9 sessions, les participants réfléchissent sur le thème « Débloquer le potentiel de l’observation de la terre en tant que moteur du développement durable de l’Afrique » et visent trois objectifs majeurs.

Selon Tidiane Ouattara, coordonnateur du programme GMES&Africa Commission de l’Union africaine (UA), l’objectif du forum se décline en trois niveaux. Le premier c’est la célébration. « Célébrer le succès que nous avons déjà. Après 2 ans, nous avons pu signer tous les contrats. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de dire que toutes les institutions impliquées dans GMES&Africa ont de l’argent pour commencer le travail. Ça c’est une victoire. Il faut savoir célébrer ses réussites et ce forum nous en donne l’occasion », a-t-il déclaré. Le programme bénéficie d’une bagatelle de 30 millions d’euros sur 3 ans, octroyés par l’UE.

Le deuxième c’est la communion. « L’agenda 2063 parle d’une Afrique intégrée prospère et en paix. Et l’intégration commence ici avec les travaux. Communion aussi entre les chercheurs, les fournisseurs de service, entre les éducateurs, entre le gouvernement et le secteur privé », a-t-il dit, soulignant que le troisième concerne le développement du réseau GMES&Africa. « Il s’agit de faire le réseautage d’abord. Profitez de cette opportunité pour tisser des relations professionnelles mais avant tout des relations d’amitié qui caractérisent l’Afrique », a-t-il suggéré. Plusieurs représentants de divers pays exerçant dans le domaine du spatial et de la télématique comptent d’ailleurs se bouger en ce sens. C’est le cas du Centre de suivi écologique (CSE) du Sénégal qui entend développer des partenariats avec ses pairs.

Pour Tidiane Ouattara, il s’agira aussi de communiquer sur les résultats des travaux, les perspectives et les attentes concernant les différentes propositions de projets déjà reçus et validés. « Saisissez l’opportunité de ce forum pour asseoir avec certitude et plénitude la capacité que l’Afrique a, et même de développer de nouvelle capacité en ce qui concerne l’espace », a-t-il dit à l’endroit des quelques 400 participants.

« Le potentiel est là, les structures et mécanismes de coopération sont en place. Reste en faire un levier pour la transformation socioéconomique et l’atteinte des objectifs tels que définit par l’agenda 2063. Je saisi cette tribune pour inviter les partenaires à miser sur la coopération et collaboration au niveau international et j’encourage les opérateurs économiques à s’associer aux gouvernements et institutions pour répondre à ces objectifs », a déclaré Helmut Kulitz, chef de délégation UE.

 

 Matin Equatorial

Une publication du groupe de presse Gabon Media corporation

Email:

matinequatorial@gmail.com

Tel:

 +241 01.76.89.77 
        +241 04.94.83.86